Concerts 2018 – Les 30 ans de l'association

Samedi 7 avril 2018 – Halles de Saint Gilles

Dimanche 8 avril 2018 – église de Bethléem – Nîmes

Samedi 14 avril 2018 – Petit Temple – Nîmes

Dimanche 15 avril 2018 – église Saint Vincent - Nyons






PROGRAMME


1ère partie: Antonio Vivaldi (1678 – 1741)

# Concerto pour 2 violons en la mineur, op.3 N°8

- Allegro

- Larghetto e spiritoso

- Allegro

# Credo (RV 591) pour Chœur et ensemble de cordes et Concerto

Madrigalesco pour cordes

- Concerto : Adagio

- Credo in unum Deum – Et incarnatus est

- Concerto : Allegro

- Credo : Crucifixus – Et resurrexit

- Concerto : Adagio - Allegro


Giacomo Carissimi (1605 – 1674)

Historia di Jephte

(Livre des Juges, 11)


Filia : Lise-Éléonore Ravot, mezzo-soprano

Jephte : David Magdinier, ténor

La messagère : Annette Sander, contralto

Le peuple d’Israël : le choeur


I. Historicus / Alto solo

II. Jephte

III. Chœur à 6 voix

IV. Historicus à 2 voix / sopranos

V. Chœur / Basses

VI. Chœur à 6 voix

VII. Historicus / sopranos

VIII. Historicus à 3 / chœur féminin

IX. Historicus / Alto solo

X. Filia

XI. Chœur à 2 voix / sopranos

XII. Filia

XIII. Chœur à 6 voix

XIV. Historicus / Alto solo

XV. Jephte

XVI. Filia

XVII. Jephte

XVIII. Filia

XIX. Jephte

XX. Filia

XXI. Jephte

XXII. Historicus /chœur à 4 voix

XXIII. Filia

XXIV. Chœur à 6 voix


Ensemble Colla Parte, direction Silvio Failla :

Isabelle Gratius, haubois - Silvio Failla et Caroline Ménuge, violons - Aurélien Nunez, alto - Audrey Sabattier, violoncelle - Claude Cardonnet, contrebasse - Corinne Bétirac, clavecin et orgue


2ème partie

Tomaso Albinoni (1671 – 1751)

# Concerto pour hautbois en sol mineur, op.9 N°8

- Allegro

- Adagio

- Allegro


Antonio Lotti (1667 – 1740)

Missa Sapientiae

# Kyrie

1. Kyrie eleison 1 / chœur à 4 voix

2. Christe eleison / petit chœur à 4 voix

3. Kyrie eleison 2 / chœur à 4 voix


# Gloria

4. Gloria in excelsis Deo / chœur à 5 voix

5. Laudamus te / chœur à 6 voix

6. Gratias agimus tibi / chœur à 6 voix

7. Domine Deus, Rex cœlestis / soprano solo

8. Domine Fili unigenite / petit chœur à 3 voix

9. Domine Deus, Agnus Dei / chœur à 4 voix

10. Qui tollis peccata mundi / chœur à 6 voix

11. Qui sedes ad dexteram / chœur à 5 voix

12. Quoniam tu solus Sanctus / petit chœur à 4 voix

13. Cum Sancto Spiritu / choeur à 5 voix


L’Ensemble Vocal, direction Lucien Bass :

Sopranos : Sylvie Brasse, Laurence Chanellière, Amandine Christmann, Isabelle Dubois,

Cécile Hilkman, Any-Claude Meunier, Catherine Mosse, Sylvie Ranwez, Michèle Taulelle,

Annie Vantheemsche.

Altos : Sophie Comert, Pauline Constant, Yvette Deschamps, Annette Sander, MarieHélène Thérond.

Ténors : Alain Archambault, Olivier Bénézet, Régis Mounier, Jean-Marie Sonet.

Basses : Eric Belluau, Xavier Berton, Alain Brissat, Pierre Grangier, François Le Doré,

Jean-Jacques Smedts.

LE CHOIX DU PROGRAMME

Ouvrir un concert de musique baroque italienne par un concerto de Vivaldi, cela coule de source. Surtout quand il s’agit du célèbre Concerto pour 2 violons en la mineur.

Mais pourquoi mélanger le Credo de Vivaldi avec son Concerto Madrigalesco? Il s’agissait pour nous de trouver une introduction instrumentale, pour que chanteurs et auditeurs soient préparés au départ un peu foudroyant du Credo.

Le 1er adagio du Concerto Madrigalesco s’est imposé : il est plus que cousin avec la 2ème partie du Credo, « Et incarnatus est », et c’est même le frère jumeau du début du Magnificat du même Vivaldi (copie exacte par le musicien de chaque harmonie).


Après le « Et incarnatus » si recueilli, il nous semblait difficile d’attaquer subito le « Crucifixus », long morceau lui aussi très recueilli. L’allegro du concerto, bâti sur des gammes chromatiques montantes préparait parfaitement au « Crucifixus » qui abonde, lui, en gammes chromatiques descendantes. Là-dessus, pourquoi ne pas intégrer aussi en final les derniers mouvements du concerto, qui concluent ce mixage très personnel (1ère audition ?).

La « résurrection » n’empêche pas de continuer la vie dans le sentiment plus grave du concerto.


Concernant l’Historia di Jephte attention, chef-d’œuvre! Carissimi est considéré comme le principal créateur de l’oratorio sur texte biblique. A sa suite : Charpentier (qui fut son élève), puis le Messie de Haendel, puis les Passions de Bach…

Cette histoire biblique permet à Carissimi, en 1649, d’exprimer en musique avec une force inégalée, cette dualité joie / tristesse, voire allégresse / accablement. Pour se mettre en joie, pour entendre l’expression musicale la plus parfaite de la joie, rien de mieux que d’écouter les premières phrases de Filia (n° X et XII). Pour ressentir la profondeur de la vraie peine, ce ne sont pas les « Lachrime » de John Dowland ou de ses contemporains qu’il faut écouter : elles sont en fait des pleurnicheries, même si ces musiques sont sublimes. Avec les lamentations de Filia on entre dans la profondeur de l’âme. Et que dire de cette lamentation de tout un peuple qui conclut l’œuvre. Un des plus beaux chœurs de toutes les époques !


Concerto pour hautbois d’Albinoni

Ceux qui sont nombreux à ne connaître (et à aimer) que le célèbre « adagio d’Albinoni » pourront découvrir une œuvre du vrai Albinoni, et fort plaisante. Le fameux adagio ayant été écrit, en fait, au XXe siècle !

Missa Sapientiae d’Antonio Lotti

Antonio Lotti n’a sûrement pas la reconnaissance qu’il mérite. On se limite à son «Crucifixus» à 8 voix, célèbre à juste titre. Mais on est en train de découvrir la dimension

de ce musicien.

Sa « Missa Sapientiae », foisonnante et variée, n’est connue que par une version à l’orchestration somptueuse due au musicien tchèque Zelenka, dont J.S. Bach a fait une

copie. Nous avons à notre tour réécrit cette partition en nous contentant d’un petit ensemble d’instruments - hautbois et cordes et continuo - peut-être (espérons-nous…) proche de l’idée première de Lotti ; mais qui correspond mieux, assurément, à notre ensemble vocal.

L’Ensemble Vocal Lucien Bass, devenu Ensemble Vocal de Nîmes, est un voyage de 30 ans à travers siècles et cultures.

30 années de vie associative… cela résonne en nous comme un bouillonnement. Que d’aventures durant ces 30 années, que de découvertes, de moments fabuleux, et quelquefois difficiles…

Voici une rencontre de vrais amateurs : de celles et ceux qui aiment et cherchent à servir la musique avec toute leur sensibilité. Certes chacun doit être là aux répétitions, il faut s’aider, s’entraider, quelquefois se décourager… mais quelles merveilleuses récompenses, et quelle joie de partager avec le public !

Rappelez-vous la première exécution du « Chant des oiseaux » de Clément Janequin à la chapelle des Jésuites en 1993, en grand chœur. Un choc dans le petit monde choral de Nîmes de l’époque.

Rappelez-vous l’ambitieux festival « Chœurs en Fête » en 2007, avec la messe à quatre chœurs de Marc-Antoine Charpentier, partagée avec trois autres chœurs de Nîmes et de la région.

Ou à ce même festival, les choristes en costume chantant cette bouffonnerie, le « Festino nella sera del giovedí grasso» de Banchieri.

Ou tout récemment la découverte du Requiem de Capuana qui nous a ellement enchantés…


En permanence un Chœur Polyphonique jamais trop grand : chacun est important et indispensable. Avec la possibilité pour des débutants entreprenants et motivés de pénétrer dans une pratique musicale exigeante. Et avec cette utopie tellement sympathique, produire une musique de haut niveau tout en formant des choristes.


En permanence aussi l'Atelier Grégorien, animé par Annette Sander.

Souvent des petits chœurs, de 8 à 15 chanteurs selon les époques, des chœurs féminins…

Quelques participations à des festivals, l’enregistrement de trois CD, et surtout cette continuité d’un engagement social fondamental : développer une pratique musicale amateur de qualité et toucher un public connaisseur ou non de la musique classique.

Vivaldi, Monteverdi, Carissimi, Josquin des Prés, Machaut, Dufay, Poulenc, Debussy, Ravel, Adam de la Halle, Lili Boulanger, Lotti, liturgies orthodoxes, hébraïques, Sisask, Dubra, Ciurlionis, Janequin, Costeley, Villette, Milhaud, Claude Bass, Byrd, Dowland, Morley,, Victoria, Kodaly, Jehan Alain, Schütz, Buxtehude, Bach Johann Sebastian et Johann Christof, Palestrina, Caldara, Charpentier, Stravinsky, Marchand, A. de Bertrand, Willaert, Purcell.…….

Lucien Bass, chef de Chœur

Commençant sa formation de violoniste, Lucien Bass a baigné dans l’intimité musicale du quatuor à cordes d’Alfred Lœwenguth. Il lui en est resté ce goût de l’intériorité et de la sensibilité del’expression musicale, qu’il a retrouvé et développé dans le chant a cappella. Il a joué dans différents ensembles en Italie et en France - orchestre, musique de chambre, musiques populaires - et a enseigné le violon au conservatoire de Nîmes de 1985 à 2009.

C’est à Naples qu’il a dirigé ses premiers chœurs, à l’occasion de la création d’une école populaire de musique. Puis il s’est perfectionné auprès de grands maîtres de domaines variés : Philippe Caillard (direction de chœur), Iégor Reznikov (chant sacré), Alfred Tomatis (audio-psychophonologie), Fahimuddin et Mohiuddin Dagar (chant dhrupad de l’Inde).

Avec l’association l’Écoute et la Voix et ses groupes chorals, il continue sa recherche d’une expression musicale profonde, chaleureuse et vivante, par des amateurs et pour des amateurs.

Lise-Éléonore Ravot, mezzo-soprano

Titulaire de la licence d’interprétation européenne et du diplôme d’état de professeur de chant, Lise-Éléonore Ravot aborde en concert tous les répertoires : récitals d'airs d'opéras, oratorios, musique baroque et lieder, mais aussi des œuvres plus contemporaines. L’enseignement du chant contribue largement à enrichir ses réflexions et ses recherches sur l’art vocal.

Dans le cadre de son association «Vocalises Buissonnières» et dans un souci constant d’évolution de sa pratique pédagogique et d’artiste lyrique, elle propose des cours et organise régulièrement des stages basés sur sa méthode : la biodynamique vocale.

Le chant est une expiration sonore que l'on sculpte. Il peut être un outil pour aller à la rencontre de soi.

David Magdinier, ténor

Après ses débuts d’études du trombone et du chant choral à Aix en Provence, David Magdinier obtient son Diplôme d’Etudes Musicales au conservatoire de Marseille, sa licence de musicologie, et son Diplôme d’Etat de formation musicale. Il enseigne depuis 2012 au conservatoire de Nîmes.

Tout en poursuivant sa carrière de pédagogue, David Magdinier travaille sa voix avec Laure Florentin à Aix, puis avec Daniel Salas à Nîmes, et il poursuit aujourd’hui sa recherche dans la lasse de Nicolas Dominguez à Nîmes.

Il se produit régulièrement en concert, notamment avec Les Offrandes Musicales (dir. J. Cottenceau), le Chœur Contemporain et Musicatreize (dir. R. Hayrabedian).

Annette Sander, contralto et chef Atelier Grégorien

Après ses études musicales et sa formation d'assistante sociale aux Pays-Bas, Annette Sander quitte son pays natal pour l’Amérique, l’Afrique, et la France où elle participe à la création de l' « Ecoute et la Voix ». Elle a chanté dans des petits et grands ensembles de haut niveau, surtout dans le répertoire du Moyen-âge et de la Renaissance qu’elle affectionne particulièrement.

Installée maintenant près de Nîmes comme professeur de chant et comme musicothérapeute dans le domaine des soins palliatifs et de la thérapie par le chant, elle dirige le Chœur Grégorien, et seconde Lucien Bass dans l’animation de l’Ensemble Vocal en apportant sa sensibilité, sa chaleur, son talent.


Écoute et la Voix et Ensemble Vocal de Nîmes sont des marques déposées.

© Association l'Écoute et la Voix 2020 – Tous Droits Réservés.